Tristesse

samedi 6 juillet 2013

Pleure, mon pays, pleure tes fils endormis,

les cendres de tes maisons et la ruine de tes tours

Pleure, ô mon pays,ô mon pays pleure

les oiseaux qui ne chantent plus, les fleurs disparues

Et la fin de tout

Et les heures abolies

Pleure, mon pays...

maritxu