MIAM MIAM 2015 à Sète ou à huit j’ai savouré

mardi 13 janvier 2015

Vous avez dit art modeste, pop art ?
Ebloui par des fresques murales aux dimensions impressionnantes autant que par des images choc, J’ai savouré, avec délice, la richesse de cette édition 2014/2015 du Miam de Sète qui a choisi cette année de rendre hommage aux artistes japonais.
Dès le départ de la visite, j’ai été submergé par la densité créative du style libéré et inclassable Heta-Uma, (littéralement naïf et mal dessiné).
Ce style est apparu dans les années 1980 sous l’impulsion de King Terry YUMURA en réaction au perfectionnisme pictural ambiant et à l’esthétisme glacé de la culture japonaise traditionnelle. Débutant par les mangas et les illustrations, il grandit dans un univers aux effets psychédéliques.
On reste bouche bée devant le foisonnement de l’imagination illustrant abondamment, en profondeur et parfois par une imagerie brutale et dérangeante (âmes sensibles s’abstenir) cette nouvelle forme de culture populaire industrielle et commerciale hors censure.
Très peu vu en Europe, cette exposition du MIAM vous invite à la découverte d’un univers, vers informel et fascinant qui sort des sentiers battus.

Yves Le Bars 11/01/2015


Portfolio

JPEG - 1.2 Mo JPEG - 1 Mo JPEG - 1 Mo JPEG - 1.2 Mo JPEG - 1.1 Mo